Objectifs de l’été: fais le point sur ta situation

objectifs projet min

On vient de passer à l’été le 21 juin dernier, et on le sait, c’est la saison de la concrétisation des projets. Let’s blossom! A l’heure des planifications des sorties parc et terrace et des colonies de vacance pour les gosses, il serait peut-être judicieux de se recentrer sur soi.

Pas de pression, il n’en est pas question. Si tu es comme moi, tu as passé l’âge d’être à 2000% sur tout. La 30aine amène son lot de nuances et d’introspection. Cette dernière, je vous la souhaite et je vous guide pour une meilleure découverte de soi.

Lève le pied quand il le faut

J’ai souvent vécu les choses à fond dans ma vie. Paradoxe moderne, nous avons de plus en plus le sentiment de courir après le temps alor que nous n’en avons jamais eu autant! La course à la performance et au toujours plus sont au centre de cette problèmatique.

J’ai poursuivi mon rêve dans le foot de haut niveau, les entraînements quotidiens, l’attention alimentaire, les suivis de performances, la musculation en complément…

J’ai étudié avec passion, un master en STAPS Activités Physiques Adaptées d’abord, un master en Kinésithérapie puis un diplôme d’ostéopathe.

J’ai aussi beaucoup voyagé, de mon enfance sur l’île de la Réunion aux villages paumés du centre de la France, en passant par les paysages étrangers roumains et anglais.

Malgré tout, j’apprends toujours à ralentir. C’est une capacité plutôt rare il me semble que de savoir quand retirer son pied de l’accélérateur pour se préserver et prendre du recul. Le timing doit être apprécié, anticipé. Je n’ai pas encore cette capacité! Je me retrouve souvent les fesses par terre, incrédule devant le fait accompli, et forcé de constater les faits! Mais je te te conseille de programmer une pause. Un instant avec soi-même. Cela ne peut faire que du bien. Souvent, il est trop tard et nous ne pouvons que constater les dégâts. Alors pour bien faire, pour mieux faire, programme toi un temps avec toi-même où la tâche principale sera simplement de se retrouver. Tu peux en profiter pour sortir une feuille de papier et écrire ce qui te plaît ou te déplaît dans ton quotidien. Sois spécifique. Transforme ça en objectifs à court, moyen, long terme et amuse toi à décrire les étapes nécessaires pour réussir ces objectifs. Enfin, ajoute une temporalité et le tour est joué! Tu viens de te donner une vision pour le futur et un plan pour y accéder!

image 13

Des récompenses à savourer sur le chemin

J’ai souffert aussi dans ma vie. Peu, certes. J’ai de la chance. Je n’ai pas perdu d’ami proche, j’ai mes deux parents, ma soeur. Mais comme tout le monde, j’ai traversé des épreuves et remué ciel et terre parfois. Je me suis aussi retrouvé dépendant, amorphe, incapable d’agir ou de me faire confiance.

A l’époque des dépressions, de l’anxiété et des burn-outs, c’est le soutien des autres qui vous fera rebondir. Et si je devais reconnaître un pattern dans ces évènements, c’est que continuer d’avancer et repartir (du bon pied) a nécessité la mise en place de petites étapes, des micro steps, sur lesquelles j’ai pu m’appuyer: « un élan commence avec un premier pas ».

Surtout, surtout, j’ai savouré les victoires. Et il le faut! Porter son regard consciemment sur les choses permet de s’actualiser, de s’enorgueillir quelque peu et de renforcer positivement son caractère. C’est une étape motivationnelle qui met en lumière les petits exploits réussis pour mieux intégrer le cheminement parcouru. En d’autres termes, je vous encourage à ramener dans le paysage conscient ce que vous avait accompli, et c’est la mesure de ces éléments vous permettra d’apprécier le cheminement.

Au delà de constituer un forme de reboost, je vois ça comme des checkpoints que je coche et que je n’ai plus à faire. C’est seulement en compartimentant l’objectif qu’on le rend réalisable et à portée de main. Tu ne t’es pas fait en un jour, mais pierre par pierre. Ne manque pas l’occasion de célébrer tes victoires, elles sont toutes aussi importantes que la destination finale. Et d’ailleurs à grande échelle, même le plus gros des objectifs ne réprésente qu’une étape!

image 15

Et au travail, ça se passe comment?

Si tu es comme la majorité des français, tu as un boulot à temps plein qui occupe la majeure partie de tes journées. C’est une source énorme d’énergie qui, attention, peut aussi être un puit tout aussi profond. Pose toi les questions suivantes quant à ton travail:

  • Ce travail m’apporte t-il toujours de la joie, me satisfait-il?
  • Quelle est la qualité de mes actions au sein de ce travail?
  • Sur une échelle de 1 à 10, où se trouve mon contentement/épuisement?
  • Ai-je besoin de prendre du recul?

Les éléments suivants peuvent te mettre la puce à l’oreille vis-à-vis de ton état général et il est souhaitable d’y prêter attention:

  • Ta satisfaction générale est en baisse, tu rêves de vacances
  • Tu es irrité(e), irritable. Les autres t’énervent
  • Tu sais que tu vaux mieux et que tu ne donnes pas le meilleur de toi-même
  • Tu es fatigué(e), épuisé(e) et épuisable

Sois honnête, il en va de ton bien!

image 16

Trouver l’équilibre, la solution?

~ Balance. J’adore ce mot en anglais, il dit tout. Car trouver son équilibre, c’est trouver la bonne mesure de chaque chose sans oublier l’aspect dynamique de la vie qui implique des ré-ajustements constants. Il est donc question d’approfondir et d’explorer suffisamment les nouveaux projets pour leur donner chance d’éclore, tout en ayant la présence d’esprit de sortir la tête de l’eau afin de redonner du sens à ses actions. Pas évident donc, puisqu’il est question d’appréciation.

A l’heure actuelle, mon quotidien est partagé entre 20-25h de pratique en tant que kiné libéral, environ 4 entraînements de sport par semaine (muscu, foot), et une routine quotidienne me permettant de me mettre en énergie. J’ai travaillé plus, mais ça n’a pas fonctionné. J’ai arrêté le sport, mais j’ai pris du poids et ma santé mentale s’est détériorée. J’ai laissé la vie s’imposer à moi et j’ai perdu les rennes de mes désirs.

Alors avec quelques années d’existence, j’ai trouvé à coups d’essais-erreurs ce qui fonctionnait pour moi. Et je le réévalue. Il est parfois bon de se délester de bagages plus encombrants que nécessaires, je pense notamment à certaines relations ou activités toxiques dont le ration bénéfices/risques n’est pas en ta faveur.

Aussi, une idée toute bête est d’établir un plan sur 90 jours. Un trimestre, une saison, c’est une échelle de temps raisonnable à mon goût pour se perdre, se retrouver, accomplir et corriger.

image 11

Alors es-tu prêt(e) à te poser et faire un micro bilan de ta situation?
Je t’invite à t’interroger sur les questions suivantes:

  • Mes accomplissements sont-ils à la hauteur de mes capacités?
  • Mon état d’être me permet-il d’être au maximum de mes capacités actuellement?
  • Quel est le meilleur pour moi à l’instant T?
  • Quelles sont les conclusions que je dois en tirer et appliquer?

Bonne chance 😉


separateur vectoriel 2 4

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :